Programme

_ _ _ Classement Live

_ _ _ Classement CG

_ _ _ Classement Online

Bienvenue sur le site de la Darshan Team 75. 

Vous êtes passionné de poker, débutant, amateur ou joueur confirmé, vous êtes le bienvenu.

 

Vous souhaitez nous rejoindre ? Contactez nous sur notre forum ou sur notre page Facebook et venez faire une partie d'essai.

 


Les dieux et les déesses du Mont Darshan avaient reçu le don merveilleux de la lecture et de la patience... Alors Jupiter leur avait fait cadeau de celui de la connaissance du Texas Hold’em No limit. Depuis, ils se défiaient au gré de leur envie au sein de leur bisque clandestine du Maillot. Les dieux n’étaient pas rivaux et n’avaient pas d’ennemis. Jusqu’au jour où ils décidèrent d’organiser un tournoi spécial le 19 mars de l’an 2022. Et la paix fut alors de courte durée... Au commencement, la partie fut une fête pour les 13 dieux présents : chacun se réjouissant du bonheur de partager une agréable journée ensemble. Mais, tandis qu’ils s’amusaient et s’enivraient, le dealer leur distribua 4 cartes au lieu de 2. Et dans la salle résonnèrent alors les cris de stupéfaction des dieux épouvantés. Bientôt, ils remirent en question toute leur range et leur connaissance du poker : que faire de ces 2 cartes supplémentaires ? Un seul dieu pouvait remporter ce tournoi et survivre au supplice de l’Omaha Pot Limit, s’inscrivant ainsi dans la légende. Le Mont Darshan était alors peuplé de dieux terrifiants : Michel, à la grande expérience, toucha dès la première heure le pactole en bustant Julian "le ressuscité", avant de sortir avec une simple paire de Dame. Suivirent, non loin, Fabrice "à l’âme endurante", "Louis le belliqueux" ou encore Vincent "Sa-Mer".

3 heures ils jouèrent, 3 heures ils se défièrent, 3 heures ils brisèrent les rêves des autres, jusqu’à la table finale. Or, ce que les 7 dieux survivants découvrirent ensuite n'était guère plus réjouissant : la Table Finale était un monde sombre, où la structure de jeu de départ deep de 20K n’était plus que short stack. Un monde où les menaçantes chip leader Maé "Amie des sourires" et Julie "Aux cheveux bouclés" semaient la discorde, terrorisaient et punissaient à leur guise. David "L'Ébranleur du sol" fut le premier à en faire les frais lors de son face à face avec Loubna "La brillante". Cette dernière n'eut aucun mal à contrer le belliciste… Une simple paire de KK suffit à endormir la paire de JJ de son adversaire. Tandis que la bataille faisait rage entre les short stack Loubna, Jonathan "Aux milles ruses" et Florian "Aux yeux clairs", usant de limp agressifs et de 3bets confiants, Julie répandait toujours la terreur et le désespoir autour d’elle, empilant des montagnes de jetons et faisant gronder la foudre. « Que venez-vous faire ici ? » demanda Julie de sa voix forte. Loubna et Jonathan, qui déjà avaient une épée de Damoclès au-dessus de la tête, tombèrent à la suite. La patience de Florian était si grande que les divinités infernales s'apaisèrent autour de lui et il fut bientôt ITM. Mais, tandis qu'il songeait au bonheur d’accéder au podium, le jeune homme perdit sa lucidité et cria victoire à la vue de sa flush contre Charlotte "La souveraine maîtresse"… Pour son plus grand malheur, car la déesse avait réalisé une quinte flush.

Le supplice de Tantale s’acheva ici pour les 4 dieux déchus et ils se retirèrent alors dans un lieu isolé, à la table de Cash Game, où ils chantèrent leur peine. Charlotte, jusque-là rarement inquiétée, progressait, protégée par ses Full QT, ses quintes max et ses bluffs dans les meilleurs spots, et vit alors apparaître la porte qui pouvait la mener à la victoire. Elle entra sans peur et se présenta devant les deux déesses survivantes. Les deux harpies, Julie et Maé, s’entretuaient, prenant le dessus l’une sur l’autre simultanément, partageant des pots énormes avec les mêmes quintes, gagnaient, perdaient, se couchaient... Et envoyèrent bientôt Charlotte dans les abîmes. L’heure du HU avait sonné et la fin du supplice de l’Omaha et de ses 4 cartes approchait. La victoire Full contre Brelan d’As de Maé pansa ses blessures, mais seulement momentanément : car ce n’était pas une bataille qu’elle devait gagner face à la terrible Julie, mais bien la guerre. Elle n'eut pas de seconde chance : la déesse Julie resta insensible à ses supplications et assena le dernier coup de grâce.

Ce mythe nous enseigne que les dieux et déesses de la Darshan aiment le poker au point d’être toujours friands de nouvelles variantes. Mais que, malgré tous leurs efforts pour se mettre au sport (le Bowling), c’est bien le chant merveilleux des sirènes du Canadian Embassy Pub qui les envoûte toujours.

By Maé

Recherche

Nous suivre

   

Partager cette page

Team Pro Winamax

Une DarshanShark chez Winamax

Lire l'interview

Nos partenaires


Les jeux sont destinés à un public adulte.
Les jeux n'offrent pas de "jeu d'argent réel" ou une opportunité de gagner de l'argent réel ou des prix.
La pratique ou le succès dans les jeux de casino sociaux n'implique pas le succès futur du "jeu en argent réel".